5cde60f6

Alternatives locales au goût exotique #1 : les boissons

Depuis que je me suis lancée dans la grande aventure de l’écologie, je m’évertue à manger local autant que possible ; car même si j’essaye de réduire mes trajets en voiture, qu’en est-il des camions, avions ou bateaux qui traversent le monde pour nous livrer ces aliments exotiques qui ne poussent pas chez nous ? Beaucoup de produits de la vie courante comme le chocolat, le café ou encore les bananes parcourent des milliers de kilomètres pour arriver jusqu’à nous, car notre climat est trop froid pour pouvoir en produire sur place. Et bien souvent, le commerce dont ils sont issus n’est pas très équitable…

Parce qu’on peut être écolo et gourmand à la fois, je vais lister dans cet article des produits exotiques et trouver leurs alternatives locales au goût similaire !

Ceci est le 1er d’une suite de 3 articles.


Lire le 2ème article ici (les fruits et les noix) >
Lire le 3ème article ici (les épices) >

Certaines alternatives que je propose sont des plantes sauvages, j’aimerais donc faire appel à votre bon sens et vous demander de faire attention à ce que vous cueillez en pleine nature : en effet, certaines plantes comestibles peuvent facilement se confondre avec d’autres… qui elles sont toxiques et peuvent mettre votre vie en danger ! Ne cueillez donc seulement si vous êtes absolument sûr de reconnaître la plante en question ou mieux, faites vous aider par quelqu’un qui connaît bien les plantes sauvages.

Le café

coffeeberryAh le café, c’est l’ami numéro 1 des Français au petit déjeuner ! (Eh non, ce n’est pas Ricoré) Le plus souvent cultivé au Brésil, le caféier est en fait une plante originaire du nord de l’Éthiopie, et ses graines sont utilisées pour faire le fameux café arabica. Impossible à cultiver en extérieur sous nos latitudes, il ne supporte pas les températures allant sous les 15°C et demande une atmosphère plutôt humide.

Les alternatives
Il est bien sûr possible de faire pousser le caféier (Coffea arabica) chez soi, en intérieur, mais il aurait le risque de ne pas s’y plaire à cause du manque d’humidité. Heureusement, il existe des alternatives qui poussent naturellement chez nous :

  • Les racines de pissenlit : récolter des racines de pissenlit au jardin (attention à ne pas confondre le pissenlit avec des plantes similaires, mieux vaut attendre la floraison) et les faire torréfier dans un four à 200°C après les avoir lavées et découpées. Ensuite, on le mout et on l’utilise comme pour un café-filtre. On peut aussi trouver des racines de pissenlit en magasin bio.
  • Les graines de gaillet grateron : le gaillet grateron est une « mauvaise herbe » des jardins et ses graines restent souvent accrochées aux vêtements. On récoltera les graines lorsqu’elles commencent à brunir, et on les torréfiera dans une poêle à sec pendant 10 minutes. Il faudra ensuite les moudre, les laisser infuser dans de l’eau chaude pendant 10 minutes, et filtrer.
  • Les graines de sarrasin : « soba-cha » signifie thé de sarrasin en japonais, donc techniquement c’est plutôt un thé ; mais son goût est plus proche du café. Il suffit de faire griller des graines de sarrasin à sec dans une poêle pendant 5 minutes, puis de les laisser infuser dans l’eau chaude telle une tisane.

Le saviez-vous ? Autrefois, les Français consommaient une boisson à base de racines de chicorée et de carottes torréfiées et même de glands de chêne pour remplacer le café, qui coûtait bien trop cher.

Le thé

800px-csinensisLe thé… C’est anglais non ? Désolée de vous décevoir, mais le thé est cultivé exclusivement en Asie ! Quoique, un Écossais a récemment réussi à en cultiver au pied des Highlands avec succès… Alors pourquoi pas en France ? On pourrait essayer de le cultiver en Bretagne ou en Camargue, car vous l’avez compris, le Camellia sinensis est une plante qui demande beaucoup d’humidité.

Les alternatives
Techniquement, tout le monde peut faire pousser un théier (Camellia sinensis) dans son jardin, tant que les températures ne descendent pas en dessous de -10°C (la culture peut aussi se faire en pot afin de le rentrer l’hiver). Il suffira alors de prélever les jeunes feuilles au printemps et de les sécher avant de les faire infuser.
Il existe des alternatives plus adaptées à notre climat :

  • Les tisanes : il en existe de toutes les sortes grâce aux centaines de plantes disponibles dans nos jardins ! Thym, romarin, menthe, camomille,… On peut même en faire des mélanges, et de plus, chaque plante a des vertus extraordinaires : le thym lutte contre le rhume, le romarin donne de l’énergie, la camomille est calmante… Bref, que des avantages !
  • Le thé de ronces : on voit souvent les ronces comme une tare au jardin ; et pourtant, saviez-vous que ses jeunes feuilles faisaient un délicieux thé ? On les associe souvent à des feuilles de framboisier et de cassis. On peut faire infuser ces feuilles fraîches, séchées dans un séchoir, ou fermentées : après les avoir séchées, on les roule dans un torchon humide et on laisse reposer pendant 4 jours ; ensuite, on refait sécher le tout.
  • L’épilobe : l’infusion de cette plante rappelle un peu le goût du thé noir. Cependant, il existe plusieurs types d’épilobe, et celles qui se consomment en tisane sont uniquement l’Epilobium angustiflium et l’Epilobium parviflorum. On infuse donc les feuilles, fraîches ou séchées, dans de l’eau chaude pendant quelques minutes.

Le cacao

cacaoLa boisson préférée des enfants (et de certains adultes dont je fais partie !) puise ses origines bien loin de chez nous. Originaire du Mexique, le cacaoyer ne pousse que dans des régions chaudes et humides, et ne supporte pas les températures de moins de 10°C.

Les alternatives
La culture en intérieur, on oublie… Vu que le cacaoyer est un arbre qui mesure plus de 10 mètres de haut !

  • Le caroubier : vous connaissez certainement la caroube, ce substitut au chocolat que l’on trouve dans les magasins bio. Le caroubier est un arbre un peu plus résistant au froid que le cacaoyer, mais pas de beaucoup, car il ne supporte pas moins que -7°C ; il ne peut donc être cultivé qu’en Méditerranée, mais c’est déjà plus proche que le Mexique !

Malheureusement, je n’ai pas trouvé beaucoup plus de substituts de cacao… Mais il existe quelques plantes qui sentent le chocolat : le cosmos chocolat (Cosmos atrosanguineus), de petites fleurs jaunes appelées « Goutte de chocolat » (Berlandiera lyrata), et la vigne chocolat (Akebia quinata). Je ne suis pas certaine que ces plantes soient comestibles, donc dans le doute abstenez-vous d’en manger et profitez simplement de leur délicieux parfum !

Rendez-vous dans les prochaines semaines pour la suite de l’article ! Nous parlerons des alternatives aux fruits exotiques et noix, puis des épices.
Lire le 2ème article ici (les fruits et les noix) >
Lire le 3ème article ici (les épices) >

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire