Commencer l’aventure

Ecoloquest - commencer l'aventure

Ça y est, c’est décidé, vous avez envie de vous lancer dans la grande aventure de l’écologie et d’adopter un mode de vie plus respectueux de l’environnement. Félicitations, et bienvenue sur mon blog !

Ecoloquest, le blog qui vous reconnecte avec la nature

Vous y trouverez :

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez le Kit du Pollueur Anonyme

Le Kit du Pollueur Anonyme vous donnera toutes les outils pour bien commencer votre aventure vers un mode de vie plus écologique !

Il contient :

  • Un calendrier des fruits, légumes et plantes sauvages de saison
  • un autocollant STOP PUB à coller sur votre boîte aux lettres
  • 6 accroche-portes avec des rappels écologiques
  • Les 3 commandements écologiques à imprimer

 

En vous inscrivant à la newsletter, vous recevrez également un email mensuel avec les derniers articles du blog ainsi que des conseils écolos !

 

Les 3 commandements pour débuter :

1

Au lieu d’un nouvel achat, une alternative écologique et locale tu chercheras.

Réparer, emprunter, acheter d’occasion… Les solutions pour éviter d’acheter neuf sont multiples. Et s’il n’y a pas le choix, mieux vaut acheter local !


2

Le fait-maison tu privilégieras.

Exit les plats préparés et les achats compulsifs, bonjour les recettes maison et le DIY ! 


3

Les ressources avec modération et intelligence tu utiliseras.
L’eau, la nourriture, l’électricité, le pétrole et toutes formes d’énergies sont des ressources limitées qui ont un fort impact écologique si on en abuse. Ce que nous consommons, nous le prenons à d’autres !

 

 

Pourquoi agir ?

Plus personne n’ignore aujourd’hui ce que nous réserve l’avenir si nous continuons à consommer sans modération comme nous le faisons. Le gaspillage intervient dans plusieurs domaines.

 

En utilisant des énergies non renouvelables, nous réchauffons l’air de la planète à grands coups de gaz à effet de serre, notamment le tristement célèbre CO2. La température sur Terre va bientôt augmenter de 2°C, ce qui sera un « seuil de non-retour ». Passé ce seuil, les dégâts pourraient être énormes : catastrophes naturelles, montée du niveau de la mer, etc… C’est pourquoi il est crucial que nous réduisions nos émissions, c’est à dire la combustion d’énergies fossiles comme le pétrole, le gaz et le charbon. Cela passe par une réduction de l’utilisation de sa voiture, mais pas seulement ; acheter local permet aussi de s’assurer que ce qui arrive dans nos assiettes n’a pas parcouru des milliers de kilomètres en camion ou en avion, et consommer moins de viande bovine et de produits laitiers permettrait de réduire les émissions gaz à effet de serre provenant de l’élevage bovin.

 

Économiser l’eau est également très important pour réduire le traitement des eaux usées mais également pour sauver les nappes phréatiques. Car non seulement elles s’épuisent, mais elles sont de plus en plus polluées par des produits nocifs que l’on utilise tous les jours, comme les détergents. Il ne s’agit donc pas seulement de réduire sa consommation d’eau mais aussi de faire attention à ce qu’on y jette.

 

Pour ce qui est de l’électricité, dont 80% est produite grâce aux centrales nucléaires, sa consommation excessive justifie l’utilisation de telles centrales et participe donc à la production de déchets radioactifs et aux risques d’exposition radioactive si la centrale venait à avoir un problème. Réduire sa consommation d’électricité, c’est réduire l’activité des centrales nucléaires et encourager les entreprises à miser sur des énergies plus propres.

 

Manger équilibré contribue non seulement à aider la planète mais aussi tous les êtres humains qui sont touchés par la malnutrition. En effet, pourquoi des centaines de millions de personnes dans le monde meurent-elles de faim alors que la planète pourrait nourrir le double de la population mondiale actuelle ? Si tout le monde mangeait (et jetaient !) comme les pays riches, les ressources de la Terre ne suffiraient pas et seraient épuisées depuis longtemps. Entre l’obésité et la malnutrition, il est crucial de trouver un équilibre. Cela commence par mieux gérer son alimentation pour éviter le gaspillage et réduire sa consommation de viandes par exemple. Consommer local a son importance aussi, car la plupart des pays pauvres réservent la majorité de leurs culture à l’exportation vers les pays riches, ce qui laisse peu de place pour des cultures locales. Souvent ces producteurs sont encouragés à utiliser des pesticides, qui sont au centre de nombreux débats sur la santé. Ajoutez à cela les différents additifs alimentaires qui eux aussi ont une influence néfaste sur la santé… Consommer bio prend alors tout son sens.

 

La gestion des déchets est un problème majeur auquel nous devons accorder une grande importance afin d’éviter la pollution que génère les décharges et les incinérateurs : dégagement de méthane et infiltrations polluante dans le sol pour l’une, et émissions de CO2 et de dangereux résidus pour l’autre. Il y a pourtant beaucoup de solutions pour réduire la quantité de ses déchets et d’en augmenter la qualité : privilégier les emballages recyclables, acheter en vrac, ne plus utiliser d’objets jetables, donner une seconde vie à ce qu’on veut jeter, faire du compost avec les déchets organiques… L’objectif zéro déchet est possible.

 

Voici pour finir, voici un proverbe Cree (Indiens du Canada) :

« Quand le dernier arbre aura été abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l’argent ne se mange pas. »

Rendez-vous sur Hellocoton !