Smartphone équitable écologique

Un smartphone équitable, ça existe ?

Devenu l’objet indispensable et indissociable de notre quotidien, le smartphone est dans toutes les mains. Il serait donc temps de s’intéresser à ce qui se trouve à l’intérieur, qu’en pensez-vous ? En creusant bien, on y trouve tout un tas de composants électroniques bien sûr, mais aussi beaucoup de souffrance et de mort…

La magie du smartphone

Longtemps, j’ai résisté à acheter un smartphone. Lorsque sortit la 3ème génération d’iPhones, j’étais déjà dans une démarche très écolo et je ne voulais en aucun cas remplacer mon petit LG qui fonctionnait encore très bien et qui pourtant ne faisait office « que » de téléphone. Mais, travaillant dans le domaine du web, il devint vite indispensable de m’en procurer un, déjà pour tester des sites et applications mobiles, et puis aussi parce qu’il faut le dire, ça devenait sacrément tentant d’avoir toutes ces super applications qui changent la vie.

Lorsque mon compagnon a décidé de changer de smartphone, il m’a donc fait don de son ancien iPhone 3G, et c’est ainsi que je fit mon entrée dans le monde merveilleux des smartphones (et je le pense vraiment, ce n’est pas ironique…) Tout devint plus facile grâce aux nombreuses applications pour faire des listes, lire ses emails à distance, voir toutes les news qui m’intéressaient d’un seul coup d’oeil… Et puis que dire des outils créatifs comme Instagram par exemple, qui me permettaient de me prendre pendant quelques secondes pour une photographe professionnelle !

Et puis un jour, ou plutôt peu à peu, les applications refusèrent de se mettre à jour. La cause ? Mon iPhone était obsolète. Ce fut un choc pour moi ; je l’utilisais depuis deux ans seulement et il marchait encore très bien ! J’étais en fait victime de l’obsolescence programmée (retrouvez mon article sur le sujet). Dans un sursaut de rébellion, je décidai de ne pas changer de smartphone et de trouver des alternatives aux applications qui ne fonctionnaient plus : une page Pinterest pour poster les photos qu’Instagram me permettait encore de prendre mais plus de poster sur leur site par exemple… Mais devant mon envie d’évoluer dans le monde du design mobile, je cédai et pris la décision de changer de smartphone, comme tout le monde.

De l’Afrique à l’Asie

À l’époque réservé à une élite, le smartphone est désormais accessible à tous ; chaque année, à la période de Noël, il a sa place sous le sapin, là où les enfants de mon époque trouvaient le tout dernier Disney. Sauf qu’aujourd’hui, d’un bout du monde à l’autre, ce sont d’autres d’enfants qui travaillent dans des conditions atroces pour miner et assembler les matériaux utilisés dans nos smartphones !

Saviez-vous que votre smartphone est un vrai petit bijou – au sens propre du terme ? Il contient environ une quarantaine de minerais ou métaux précieux ; parmi eux, on retrouve par exemple le tantale, le tungstène, le cuivre, le fer, le nickel, l’aluminium, l’étain, l’argent, le chrome, l’or et le palladium. Mais que font tous ces matériaux dans un smartphone ? On les retrouve dans les circuits imprimés, les condensateurs, la batterie, le système de vibreur, etc… Et la plupart d’entre eux sont malheureusement indispensables au bon fonctionnement du smartphone.

AfriqueQui dit minerai dit forcément mines, car il faut évidemment extraire tous ces matériaux de la terre ; qui dit mines laisse sous-entendre pollution, méthodes illégales et travail d’enfants. Tout commence donc en Afrique, et plus particulièrement en République Démocratique du Congo, un pays à feu et à sang et dont les conflits sont financés par sa ressource principale : le tantale. Le problème, c’est que le Congo possède 80% des ressources mondiales de tantale et que c’est donc là que vont se fournir la majorité des fabricants de smartphones, cautionnant ainsi le travail sous-payé des mineurs, et toutes les fraudes qui découlent de cette exploitation. Sans compter les conditions de travail désastreuses qui impliquent au mieux la dégradation de l’état de santé des travailleurs, et au pire leur mort.

AsieL’assemblage du smartphone est ensuite réalisé en Asie, et plus particulièrement en Chine, où les coûts sont connus pour êtres exceptionnellement bas. Pas besoin de se demander pourquoi : les ouvriers Chinois sont eux aussi sous-payés et n’ont parfois même pas l’âge de travailler ; certaines familles trop pauvres pour survivre envoient leurs enfants travailler dans les usines de nos smartphones pour pouvoir subvenir à leurs besoins les plus élémentaires.

Fairphone, le smartphone le plus équitable

Je dis « le plus équitable », car un smartphone totalement équitable, ça n’existe pas. Pourquoi ? 1. Il nécessite des matériaux qui ne peuvent pas être produits localement et 2. Le coût d’un smartphone serait inaccessible s’il n’était pas assemblé en Chine, et donc personne ne l’achèterait. La marque du Fairphone elle-même se présente comme « Un point de départ vers des produits plus éthiques », et admet utiliser des minerais congolais et assembler son smartphone en Chine. Fairphone, smartphone équitable

La différence, c’est que l’entreprise hollandaise est totalement transparente concernant les acteurs avec qui elle travaille. Elle veut montrer la voie en augmentant la tracabilité des matériaux utilisés et en faisant tout pour améliorer les conditions de travail des mineurs ou des ouvriers qui contribuent à fabriquer le Fairphone. Par exemple, le tantale et l’étain utilisés dans le Fairphone sont certifiés sans conflits grâce à des projets comme Solutions for Hope et Conflict Free Tin Initiative, c’est-à-dire que les mines ne sont pas sous le contrôle de groupes armées qui font appel à des pratiques frauduleuses pour financer la guerre civile. Seul bémol : ce ne sont actuellement que 2 minerais sur 40 qui peuvent se targuer d’être éthiques, même si c’est déjà beaucoup quand on pense à toutes les démarches que cela nécessite.

Côté production, Fairphone travaille avec l’usine chinoise Guohong, qui s’est engagée à respecter les droits des ouvriers et à les payer convenablement. Les employés bénéficient de représentants et sont couverts par les audits sociaux qui vérifient si la législation est bien respectée. 

Enfin, sur la question environnementale, l’entreprise répond que le Fairphone est facilement réparable grâce à des kits de réparations disponibles en ligne (iFixit) et l’accès à des pièces détachées. Fairphone investit également dans un programme de recyclage de téléphones.

Vers une prise de conscience

Devant l’inquiétude des consommateurs et la multiplication des enquêtes télévisées, certaines marques commercialisant des smartphones ont décidé de faire un effort et emprunter un chemin un peu plus écologique. Ci-dessous, une enquête réalisée par Pain pour le prochain et Action de carême note et classe les marques selon leurs efforts au niveau environnemental et éthique :

Enquête smartphone éthique

Cette enquête ne tient pas compte de Fairphone, mais on voit tout de même que HP et Nokia se hissent sur le podium des marques les plus responsables, tandis que Asus et HTC sont bons derniers. Apple s’en sort avec un score moyen ; si elle design ses produits en Californie, la marque travaille en revanche avec le sous-traitant chinois Foxconn pour assembler son iPhone, et donc avec des usines qui imposent des conditions de travail désastreuses à ses employés. Cliquez sur l’image pour plus de détails.

Faut-il alors boycotter les smartphones et refuser les innovations qu’ils offrent à notre quotidien ? Sans aller jusque là, il y a plusieurs façons d’agir :

  1. Ne changer de téléphone que lorsque cela est nécessaire, et privilégier les produits d’occasion
  2. Faire un heureux en offrant ou revendant son ancien smartphone
  3. S’il est vraiment hors d’usage, faire les démarches nécessaires pour le recycler (avec des plateformes comme Love2Recycle par exemple)
  4. Privilégier des marques qui se privilégient des matériaux éthiques et des mode de production responsables, comme le Fairphone
  5. Contacter les fabricants de smartphones et leur poser les bonnes questions, afin qu’ils prennent conscience de l’envie qu’ont leurs consommateurs à posséder un produit plus éthique
  6. Signer une pétition contre les « minerais de sang »
  7. Partager cet article sur Facebook ou Twitter !

Inscrivez-vous à la newsletter mensuelle !

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires

Merci pour cet article après avoir repousser le changement de mon téléphone au plus tard je suis tombé sur cet article
Mon téléphone marche encore mais a beaucoup souffert de mon métier dans l’industrie métallurgique(en particulier H.P et écouteur!
Alors pour passer un appel…bah y faut crier en mode HP et on comprend rien a ce que dit le corespondant
Je vais donc faire mon choix grace a cette liste afin de limiter les dégâts de nos besoin de conforts sur les poulations des pays producteurs

Très bon article, les informations sont utiles!

Bonnes infos, n’oubliez pas le recyclage de votre ou vos écrans iphone cassé ou autres smartphone. Réparez vos mobiles plutot que de les jeter. La réparation de smartphone produit des dechets spécifiques pas simple a traités.

Merci Valérie, c’est très bien dit !

Pourrait-on avoir les sources et dates de l’article ce serait plus sympa et mieux.
Sinon le contenu du blog est pas mal j’apprécie beaucoup. Il faudrait seulement que les articles portent sur des sujet/info parfois un peu moins évident pour nous permettre d’agir là où l’on s’y attend moins. En bref varier ou aller plus loin 😉

Merci pour les conseils, je vais y travailler 😉 J’essaye de couvrir tous les domaines où l’écologie et le minimalisme peuvent s’appliquer, mais c’est un vaste sujet !

Laisser un commentaire