Inspiration

De la nature à l’art, il n’y a qu’un pas : le land art

De la nature à l’art, il n’y a qu’un pas : le land art

Amoureuse à la fois de la nature et de l’art, il était impossible pour moi de ne pas m’intéresser à cette discipline assez récente qu’est le land art !

Apparu aux alentours de 1960 dans l’Ouest américain, il permet aux artistes d’avoir un contact privilégié avec la nature et de sortir leurs oeuvres de l’univers froid et statique des musées. Car le land art n’est pas une représentation figée de la nature sur un support artificiel : l’artiste crée une oeuvre d’art directement dans le paysage, en utilisant ce que les matériaux que lui offre la nature : feuilles, bois, pierres, sable,…

À la merci des éléments et du temps, ces oeuvres sont le plus souvent éphémères ; la photographie est alors le seul moyen de faire survivre l’oeuvre et de témoigner du travail de l’artiste.

Lire la suite →

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié par Stéphanie dans Inspiration, 0 commentaire
Un smartphone équitable, ça existe ?

Un smartphone équitable, ça existe ?

Devenu l’objet indispensable et indissociable de notre quotidien, le smartphone est dans toutes les mains. Il serait donc temps de s’intéresser à ce qui se trouve à l’intérieur, qu’en pensez-vous ? En creusant bien, on y trouve tout un tas de composants électroniques bien sûr, mais aussi beaucoup de souffrance et de mort…

La magie du smartphone

Longtemps, j’ai résisté à acheter un smartphone. Lorsque sortit la 3ème génération d’iPhones, j’étais déjà dans une démarche très écolo et je ne voulais en aucun cas remplacer mon petit LG qui fonctionnait encore très bien et qui pourtant ne faisait office « que » de téléphone. Mais, travaillant dans le domaine du web, il devint vite indispensable de m’en procurer un, déjà pour tester des sites et applications mobiles, et puis aussi parce qu’il faut le dire, ça devenait sacrément tentant d’avoir toutes ces super applications qui changent la vie.

Lire la suite →

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié par Stéphanie dans Inspiration, 4 commentaires
Quelles résolutions écologiques pour 2015 ?

Quelles résolutions écologiques pour 2015 ?

L’année vient seulement de commencer, et ce sont déjà des dizaines de bonnes résolutions qui se bousculent dans ma tête… J’aime beaucoup cette tradition, qui permet de raviver certains projets et surtout de faire le point. Qu’ai-je accompli l’année dernière ? Comment me rapprocher un peu plus de la vie que j’aimerai vivre en 2015 ?

Si vous êtes en panne d’idées, je vous offre cette petite liste de 8 bonnes résolutions écologiques pour contribuer à construire un monde meilleur en 2015 :

1. Acheter consciemment

S’il y a bien une action qui a toute son importance en matière d’écologie, c’est bien celle de choisir intelligemment ce qu’on accepte de faire entrer chez soi. Lorsque vous achetez quelque chose, cela revient à voter pour ce que vous avez acheté : j’achète ce produit parce que je trouve qu’il est très bon sur le plan éthique et écologique. Si ce n’est pas le cas, alors vous aurez encouragé malgré vous le fabriquant à augmenter sa production en gardant les mêmes techniques de fabrication douteuses. Moins il y aura de personnes pour acheter ce produit, moins il sera fabriqué, plus cher il sera ; si tout le monde achetait des produits bio, ceux-ci seraient bien moins cher qu’aujourd’hui !

2. Jeter consciemment

Essayez ce challenge : réduisez la quantité de déchets que vous jetez à la poubelle pendant un mois. Comment faire ? Tout commence par acheter les bons produits, comme je le disais plus haut : privilégiez les produits en vrac – ou le moins sur-emballé possible, et prévoyez vos repas de la semaine pour gaspiller moins de nourriture. Pour les cartons et autres matières concernées, pensez au recyclage ou utilisez-les pour des bricolages diy.

Lire la suite →

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié par Stéphanie dans Inspiration, 0 commentaire

Générer de l’énergie grâce aux foules

Vous connaissez déjà l’énergie cinétique, créée grâce au mouvement de votre bras par exemple ; le fonctionnement de certaines montres est basé sur cette énergie, et de nombreux objets tels que des batteries pour recharger des appareils électriques essayent de s’en servir, mais ce qu’ils parviennent à créer est malheureusement infime, car cela reste au niveau individuel.

PiézoélectricitéPourtant, tous les jours, nous sommes des milliards à nous déplacer, à bouger, bref, à créer du mouvement. Et si avec autant de mouvement, la foule parvenait à générer de l’énergie ? Au lieu de perdre toute cette énergie, pourquoi ne pas l’utiliser à bon escient ?

Même si l’on en est pas au point de pouvoir alimenter une ville entière, des projets utilisant la foule comme moteur existent. Et ils sont presque tous basés sur le même principe : la piézoélectricité. Derrière ce nom barbare se cache le plus basique des mouvement : la pression exercée par une masse sur un certain matériau. Par exemple : le piétinement de la foule sur un trottoir, la pression des pneus d’une voiture sur la route, etc… Autant dire que c’est une ressource qui ne manque pas !

 

Pavegen, des plaques productrices d’électricité intégrées dans des lieux publics

Pavegen est un projet lancé en 2009 par Laurence Kemball-Cook et il s’exporte déjà aux quatre coins du monde. Sa technologie repose sur la piézoélectricité : il s’agit de plaques incrustées dans le sol et qui récoltent la pression des pas pour générer de l’électricité. Et pour augmenter l’efficacité de ses plaques, Pavegen les place à des endroits stratégiques, où le flux de passants et le nombre de pas battent des records : le quai d’une gare très fréquentée, les couloirs d’une école, l’arrivée d’un marathon, ou plus récemment encore un stade de foot au Brésil. Ce dernier projet est particulièrement convaincant puisque tout le stade est éclairé uniquement grâce au piétinement des joueurs de football ! On peut voir des plaques Pavegen un peu partout dans le monde : à l’aéroport de Heathrow à Londres, à la gare de Saint Omer en France, ou encore à Melbourne. Pour en savoir plus sur leurs autres projets, rendez-vous sur leur site Internet.

Lire la suite →

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié par Stéphanie dans Inspiration, 0 commentaire
Good morning Dublin !

Good morning Dublin !

Ah l’Irlande, ses paysages à vous couper le souffle, ses pubs vibrants de musique, sa bière, ses déchets… Mais ses initiatives écologiques aussi ! Si je vous parle spécifiquement de Dublin aujourd’hui, ce n’est pas par hasard : je suis arrivée dans cette ville pas plus tard qu’hier, pour six mois d’aventures au pays des Leprechauns. Pourquoi ? D’abord parce que mon entreprise me l’a proposé, et puis parce que j’adore ce pays ! C’est donc une bonne occasion pour faire un petit tour d’horizon de ce à quoi ressemble l’écologie en Irlande.

Lire la suite →

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié par Stéphanie dans Inspiration, 1 commentaire

Forest man, ou l’homme qui plante une forêt à lui tout seul

Forest man

Mais qui est donc Jadav Payeng ? Cet Indien d’une cinquantaine d’année, plus connu sous le nom de Forest man, a réalisé un exploit dont aucun d’entre nous ne pourrait se vanter : il a planté, à lui seul, une forêt de 550 hectares ! Bien sûr, tout cela ne s’est pas fait en un jour ; il y consacre en fait la majorité de son temps depuis 1979, alors qu’il n’a que 16 ans.

Natif de l’île fluviale Majuli, Jadav Payeng a été très touché par la désertification de sa terre et ses conséquences : les forêts tropicales ont laissé place à des bancs de sables où se meure la faune, sans arbres où s’abriter de la chaleur. C’est en voyant mourir des milliers de reptiles au milieu de ce paysage désertique qu’il décide d’agir, et commence alors à planter des bambous. Dix, vingt, cent… Il délaisse bientôt ses études pour se consacrer tout entier à son projet. Il utilise ses connaissances de la nature pour planter d’autres espèces d’arbres, rendant le sol fertile en y apportant des fourmis rouges.

Trente ans plus tard, sa forêt dépasse la taille de Central Park et abrite une faune diversifiée et rare, comprenant des éléphants, des rhinocéros et même des tigres. Le retour de ces animaux a certes causé quelques dégâts – la cabane de Jadav Payeng lui-même a été détruite par un troupeau d’éléphants – mais peu importe ; comme il aime à le dire, il faudra l’abattre avant d’abattre ses arbres.

La forêt de Jadav Payeng, appelée aussi « Molai forest », pourrait bien être la solution a un autre problème de taille : l’érosion de l’île de Majuli. En effet, selon les experts, l’île pourrait être amenée à disparaître dans une vingtaine d’années si rien n’est fait. Mais selon Jadav Payeng, tout espoir n’est pas perdu : il suffirait de planter un grand nombre de cocotiers et de bambous en forte densité pour ralentir l’érosion de l’île.

Un documentaire sur l’initiative de Jadav Payeng a récemment été réalisé par William Douglas McMaster grâce au soutien de milliers de personnes sur la plateforme Kickstarter. Du nom de Forest Man, il a été diffusé au Festival de Cannes en 2014, et est à présent visible sur Youtube.

Retrouvez plus d’informations sur la page Facebook du film. N’hésitez pas à partager ce très beau documentaire !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié par Stéphanie dans Inspiration, 1 commentaire